Archives par mot-clé : formation extincteur

formation manipulation extincteur, équipier de 1 ere intervention

formation manipulation extincteur, équipier de 1 ere intervention

groupe max de 10 personnes

pour tout renseignement Tel 06 20 70 22 01

FORMEZ VOS COLLABORATEURS À LA MANIPULATION DES EXTINCTEURS

En matière de sécurité en entreprise, l’article L4121-1 du Code du travail prévoit une obligation de formation au profit des salariés.

FORMATION MANIPULATION EXTINCTEUR

FORMATION MANIPULATION EXTINCTEUR

Formation en sécurité incendie

Prev Securite 62 vous propose des programmes de formation en sécurité incendie adaptés à votre entreprise et à vos besoins, afin de contribuer à votre politique de prévention et de vous accompagner dans le respect de vos obligations légales et réglementaires.

MANIPULATION DES EXTINCTEURS

Afin d’éteindre les feux de différentes classes à l’aide des extincteurs appropriés et limiter la propagation des incendies, Securitas forme vos collaborateurs à la manipulation des extincteurs. A l’issue de la formation, chaque stagiaire est en mesure de :

  • Respecter et appliquer les pratiques relatives à la lutte contre les débuts de feu
  • Utiliser les moyens de première intervention

Manipulation des extincteurs

LUTTE CONTRE LES DÉBUTS DE FEU

Théorie (en salle ou sur l’aire de feu)

  • La théorie du feu : les classes de feux, les procédés d’extinction
  • La propagation du feu et les fumées
  • Les moyens d’extinction : les différents types d’extincteurs, principes de fonctionnement et mise en oeuvre

Pratique

  • Exercice d’extinction sur feux réels avec différents types d’extincteurs
  • Les exercices pratiques sur feux réels sont réalisés à l’aide de générateurs de flammes à gaz, homologués, propres, sans fumée et sans danger pour les stagiaires

Formations complémentaires liées à la sécurité incendie

Vous trouverez ci-dessous des formations complémentaires à la formation « Manipulation des extincteurs ». Si vous êtes intéressé(e), n’hésitez pas à nous en faire part.

Équipier de première intervention (EPI) : former vos collaborateurs en matière de prévention et de lutte contre l’incendie. Acquérir les bons comportements et apprendre à manipuler des extincteurs et intervenir avec un extincteur sur un départ de feu réel.

Équipier de seconde intervention (ESI) : approfondir les connaissances incendies des équipiers de 1ère intervention en les formant à l’intervention dans l’attente des sapeurs pompiers. 

Équipier d’évacuation : afin de respecter vos obligations légales en termes de sécurité incendie, vous devez désigner et former vos collaborateurs à la mise en oeuvre de l’évacuation. 

FORMATION EXTINCTEURS A LA MICRO CRECHE pOM D HAPPY

FORMATION EXTINCTEUR HIER SOIR DU PERSONNEL DE LA MICRO CRECHE POM D ‘ HAPPY

http://www.pomdhappy.fr/

https://www.facebook.com/microcrechepomdhappy?cft[0]=AZXcj8C445KE9-z__DAgLu_UmXjuikY43twyUDfdplTzemelqs0BvVnNlBzTxdeV6tBcI2KnzmUrJUxlizIhZSZo2Bazv9jnDqrItMTXsItgbLHRx613n4T99bWtZIIvkK9K5-x5BQtPC30ex-dNctFg&tn=-UC%2CP-R

qu’est ce qu’un feu

LE TRIANGLE DU FEU

La réaction chimique de combustion ne peut se produire que si l’on réunit trois éléments :

UN COMBUSTIBLE – La matière susceptible de brûler : solide, liquide, gazeuse, métallique, huile de cuisson.

UN COMBURANT – En se combinant avec le combustible, il permet la combustion : c’est l’oxygène présent dans l’air ambiant, ou un peroxyde.

UNE ENERGIE D’ACTIVATION – L’énergie nécessaire au démarrage de la réaction chimique, elle est apportée par une source d’origine thermique, chimique, biologique, mécanique ou électrique.

INFO +

La vitesse de la combustion dépend de l’état de la matière (copeaux, paille, particules), de sa disposition (forme, épaisseur, surface, vertical ou horizontal), de la température (vitesse x2 par augmentation de 10°), et d’autres facteurs (humidité, teneur en oxygène, etc.).

LE COMBUSTIBLE

Les combustibles sont classés en 3 familles, en fonction de leur état :
 SOLIDE
– LIQUIDE
– GAZEUX

1 – COMBUSTIBLES SOLIDES

Exemple : Charbon, bois, paille

► Les combustibles solides sont caractérisés par leur pouvoir calorifique, c’est-à-dire la quantité de chaleur dégagée lors de la combustion complète d’un kilogramme du matériau (unité : Kilo Joules / Kilo).

2 – COMBUSTIBLES LIQUIDES

Exemple : GPL, fioul, acétone

L’inflammabilité des combustibles liquides dépend de la quantité de vapeur qu’ils émettent.
► Ils possèdent un point-éclair : la température minimale à laquelle la concentration de vapeur émise par le combustible est suffisante pour qu’il s’enflamme au contact d’une flamme (sans persistance, au retrait de la flamme). Ces liquides sont classés dans plusieurs catégories, selon la proximité de ce point avec 0°c.

3 – COMBUSTIBLES GAZEUX

Exemple : Butane, propane, ammoniac, hydrogène

► La combustion d’un gaz peut être explosive si la concentration du mélange air/gaz est comprise entre certaines limites : la limite inférieure d’explosivité (LIE) et la limite supérieur d’explosivité (LSE).

En dessous de la LIE la quantité de gaz dans l’air ambiant est trop pauvre pour déclencher une réaction, et au dessus de la LSE le mélange est trop riche en gaz et ne contient pas assez d’oxygène.

INFO +

Le butane a une limite d’inflammabilité dans l’air comprise entre 1,8% et 8,4%.
C’est le gaz que nous trouvons en bombonne pour les habitations.

L’hydrogène a une limite d’inflammabilité dans l’air comprise entre 4% et 75%.
Une plage d’explosivité qui le rend particulièrement dangereux.

L’essence a un point éclair de -38°, l’acétone un point éclair de -20°.

La température d’auto-inflammation de l’essence est de 456° contre 465° pour l’acétone.

LE COMBURANT

Le principal comburant existant est l’OXYGENE () présent dans l’air ambiant.

INFO +

Les peroxydes, les sels oxygénés ou l’ozone sont d’autres comburants existants, mais plus rares.

Peroxydes : utilisés dans l’industrie du caoutchouc et du plastique, composés comportant une grande quantité d’oxygène.
Sels oxygénés : les chlorates présents dans le désherbant ou les nitrates présents dans les engrais.


Les énergies nécessaires pour déclencher la combustion sont de plusieurs origines :

Thermiques : feu nu, séchage
Chimiques : phosphore + air
Biologiques : fermentation de bactérie (silo à grains, à farine)
Mécaniques : frottements
Électriques : dynamiques (court circuit, défaut d’isolation) ou statiques (frottement)

LES MODES DE PROPAGATION DU FEU

Il existe 5 façons par lesquelles le feu peut se propager :

1. CONDUCTION
2. CONVECTION
3. RAYONNEMENT
4. PROJECTION
5. EPANDAGE

LA CONDUCTION
C’est un transfert de chaleur au travers de la matière ou de la masse même du matériau.

Par exemple : en chauffant une conduite métallique à son extrémité, on peut enflammer un carton qui toucherait cette conduite à son autre extrémité.

LA CONVECTION
C’est un transfert de chaleur par l’intermédiaire des gaz et des fumées produits par la combustion qui, chauds, vont s’élever et rencontrer des obstacles froids.

Par exemple : lors d’un incendie dans la cave d’un immeuble, les étages sont épargnés mais, la fumée chaude montant jusqu’au toit de l’immeuble, va l’embraser en ce point.

LE RAYONNEMENT
C’est un transfert de chaleur par l’intermédiaire d’ondes électromagnétiques. Lors de la combustion le corps chauffé émet de l’énergie, sous forme d’infrarouge elle peut être absorbée par un autre corps. Selon la température, la distance et la quantité de particules dans la fumée, elle peut être suffisante pour déclencher à distance une combustion.
C’est le phénomène qui fait que lorsqu’on est face à un feu, le côté exposé est chaud alors que le côté opposé est froid.

Par exemple : On ressent la chaleur à plusieurs mètres du foyer d’un feu de cheminée. Si cette chaleur est très élevée, elle peut propager l’incendie en enflammant les autres combustibles présent.

LA PROJECTION
C’est un transfert de chaleur par l’intermédiaire de particules incandescentes. Des objets enflammés ou incandescents voyagent dans l’air, soit par le vent s’ils sont légers, soit projetés par une explosion. Ils vont créer de nouveaux foyers distants.

Par exemple : lors d’un feu en forêt, une feuille d’arbre enflammée est projetée à distance par le vent, et embrase un nouvel arbre.

L’EPANDAGE
Se fait par l’intermédiaire de la combustion d’un liquide inflammable qui va s’écouler le long du sol et enflammer les combustibles présent sur son passage.

Par exemple : un fut enflammé voit son liquide s’écouler et rencontrer d’autres combustibles.

POUR LA FORMATION DE VOS SALARIES

NOUS RESTONS A VOTRE DISPOSITION

TEL 0625702201

prevsecurite62@gmail.com