Archives par mot-clé : plan evacuation

plan sauvegarde des biens culturels

SAINT-OMER PREV’SÉCURITÉ 62 RÉVOLUTIONNE LA PROTECTION DES ŒUVRES AVEC SA COUVERTURE ANTI-FEU

AU CŒUR DES ENTREPRISES. À la tête de Prev’Sécurité 62, Bruno Saudemont, par ailleurs pompier volontaire à Saint-Omer, a mis au point une couverture anti-feu pour laquelle il s’est associé avec Gaëtan Fontaine et Apronor. Les plans de sauvegarde des œuvres (PSO) entrent aussi dans son champ de compétences.

Marion Clauzel | 22/04/2019 Voix du Nord

La couverture anti-feu permet de venir rapidement à bout d’un incendie de voiture.

1

Des extincteurs à la couverture anti-feu

Au départ, Bruno Saudemont, pompier volontaire, est spécialisé dans les extincteurs. Il les installe et les entretient via sa société prestataire de services dans le domaine de la sécurité incendie, Prév’Sécurité 62, une entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL). Il a aussi mis au point une couverture anti-feu, désormais commercialisée. C’est la société Apronor près de Rouen qui la fabrique. Pour ce projet, Bruno Saudemont s’est associé avec Apronor, et aussi avec Gaëtan Fontaine du cabinet conseil Influ-Anse à Lille. La marque Protech Sentinel a été déposée . La couverture anti-feu peut servir à protéger des flammes des œuvres non transportables, quand elle vient recouvrir une statue ou un tableau. Elle peut aussi permettre d’étouffer rapidement un incendie de voiture ou un feu de poubelle, sans avoir recours à l’arrosage. « Cette couverture à base de fibre de roche est imperméable à l’eau, lavable et recyclable », précise Bruno Saudemont.

2

Des plans de sauvegarde des œuvres

Depuis 2018, Gaëtan Fontaine ne fait pas que la promotion de la couverture anti-feu mise au point par l’Audomarois Bruno Saudemont. Il essaie aussi de convaincre les musées et les bibliothèques de sauvegarder leurs œuvres, en adoptant des plans de sauvegarde des œuvres (PSO). Ce type de plan permet aux secours d’évacuer et de sauvegarder les œuvres présentes dans un établissement ou un monument selon un périmètre établi, en cas d’incendie. La cathédrale Notre-Dame de Paris, victime des flammes, lundi soir, bénéficiait d’un PSO. C’est aussi le cas du musée Sandelin à Saint-Omer qui a été l’un des premiers clients de Bruno Saudemont.

Bruno Saudemont et Gaëtan Fontaine, une pochette anti-feu à la main.
Bruno Saudemont et Gaëtan Fontaine, une pochette anti-feu à la main.

3

Pour quels clients ?

Outre le musée Sandelin et son PSO, les clients de Bruno Saudemont sont très variés. Il a équipé en couvertures anti-feu le Château de Grignan ou encore un musée à Châlons-en-Champagne. Parmi ses clients, figurent aussi des privés qui veulent protéger des tableaux chez eux. Prev’Sécurité est contactée par Internet pour des demandes de devis. Reste que pour les couvertures, comme pour les PSO, c’est souvent le budget qui coince. Néanmoins, cela va se développer. Gaëtan Fontaine en est persuadé. « La France a besoin de reprendre en main son patrimoine. Stéphane Bern le fait à sa façon. Moi je peux le faire, en organisant des rédactions de PSO. »

http://www.prevsecurite62.fr

http://www.lavoixdunord.fr/node/571252/paywall?fbclid=IwAR22yfFx8cw5iDkfhLpaThuh3_cdBfhpokRZSYEDNscT5ktlsMLzfHGwIf4

Nos plans d’évacuation et d’intervention

Nos plans  d’évacuation et d’intervention respectent la norme NF S 60-303.

Qu’est-ce qu’un plan d’intervention?

Le plan d’intervention doit représenter le sous-sol, le rez-de-chaussée et les différents étages afin d’aider les services de secours internes et externes à intervenir dans l’urgence.

Il doit être vérifié au moins une fois par an.

Si des modifications de la structure du bâtiment et/ou des procédures de sécurité ont eu lieu, il doit être mis à jour.

Un plan d’intervention de niveau représentant uniquement le niveau concerné peut également être placé aux endroits nécessaires.

Qu’est-ce qu’un plan d’évacuation?

Le plan d’évacuation aide les personnes à suivre l’itinéraire d’évacuation et indique l’emplacement des moyens d’alarme et équipements de première intervention.

Il doit être vérifié au moins une fois par an.

Si des modifications de la structure du bâtiment et/ou des procédures de sécurité ont eu lieu, il doit être mis à jour.

 

 

Consignes de sécurité

Affichées dans votre établissement, les consignes de sécurité rappellent au personnel et permettent aux visiteurs de savoir : comment donner l’alarme, quand et comment évacuer, que faire en cas d’accident ou d’incident.

Photo0016Photo0020ccc

Règlementation des plans d’évacuation

La présence de plan d’évacuation et d’intervention est réglementée par :

  1. NORME FRANÇAISE – NF S 60-303
  2. ARRÊTÉ DU 31 JANVIER 1986 – Bâtiments d’habitation – Art. 100

Afin de permettre l’évacuation des occupants et faciliter l’intervention des services d’incendie et secours.

La signalisation incendie doit être conforme à la norme NF S 60-303

Les plans d’évacuation réalisés comportent obligatoirement

  • Le plan du niveau ainsi que le repère où l’on se trouve
  • Le fléchage des différents itinéraires d’évacuation
  • Les issues

Les éléments ci-dessous figurent sur ces schémas :

  1. Implantation des équipements de sécurité
  2. Extincteurs
  3. RIA, BBG
  4. Commandes de désenfumage
  5. Coupure des énergies
  6. Locaux techniques
  7. Consignes en cas d’évacuation
  8. Localisation des points de rassemblement
  9. Nom des responsables évacuation

Règlement de sécurité relatif aux établissements recevant du public ERP (1 et 4° catégorie)

MS 41

  • Un plan schématique, sous forme de pancarte inaltérable, doit être apposé à chaque entrée de bâtiment de l’établissement pour faciliter l’intervention des sapeurs-pompiers.
  • Le plan doit avoir les caractéristiques des plans d’intervention définies à la norme NF S 60-303 relative aux plans et consignes de protection contre l’incendie.
  • Il doit représenter au minimum le sous-sol, le rez-de-chaussée, chaque étage ou l’étage courant de l’établissement.
  • Doivent y figurer, outre les dégagements, les espaces d’attente sécurisés et les cloisonnements principaux, l’emplacement :
    • des divers locaux techniques et autres locaux à risques particuliers
    • des dispositifs et commandes de sécurité
    • des organes de coupure des fluides
    • des organes de coupure des sources d’énergie
    • des moyens d’extinction fixes et d’alarme.

MS 47

Des consignes précises, conformes à la norme NF S 60-303 relative aux plans d’évacuation et consignes de protection contre l’incendie, destinées aux personnels de l’établissement, constamment mises à jour, et affichées sur supports fixes et inaltérables doivent indiquer :

  1. les modalités d’alerte des sapeurs-pompiers
  2. les dispositions à prendre pour assurer la sécurité du public et du personnel
  3. les dispositions à prendre pour favoriser l’évacuation des personnes en situation de handicap ou leur évacuation différée si celle-ci est rendue nécessaire
  4. la mise en œuvre des moyens de secours de l’établissement
  5. l’accueil et le guidage des sapeurs-pompiers

 

Dispositions applicable à tous les IGH arrêté du 18 octobre 1977

GH 56

Équipement des dispositifs d’accès visant à favoriser l’action des sapeurs-pompiers
Un plan du niveau qui indique notamment :

  • le repérage du dispositif d’accès où le plan est affiché
  • la distribution générale du niveau
  • l’emplacement des ouvrants et leur commande d’ouverture ainsi que des dispositifs d’évacuation d’eau
  • l’emplacement des moyens de secours, des vannes d’arrêt et du téléphone d’alerte

 

Dispositions applicable aux établissements ERP de la 5° catégorie

PE 27 alerte, alarme et consignes (extraits)

Des consignes précises, affichées bien en vue, doivent indiquer :

  1. le numéro d’appel des sapeurs-pompiers
  2. l’adresse du centre de secours de premier appel
  3. les dispositions immédiates à prendre à cas de sinistre

Le personnel doit être instruit sur la conduite à tenir en cas d’incendie et être entraîné à la manœuvre des moyens de secours.
Dans les établissements implantés en étage ou en sous-sol, un plan schématique, sous forme d’une pancarte inaltérable, doit être apposé à l’entrée, pour faciliter l’intervention des sapeurs-pompiers. Ce plan dit plan d’intervention doit représenter au minimum le sous-sol, le rez-de-chaussée, chaque étage ou l’étage courant de l’établissement.

Doivent y figurer, outre les dégagements et les cloisonnements principaux, l’emplacement :

  1. des divers locaux techniques et autres locaux à risques particuliers
  2. des dispositifs et commandes de sécurité
  3. des organes de coupure des fluides
  4. des organes de coupure des sources d’énergie
  5. des moyens d’extinction fixes et d’alarme

Règles complémentaires pour les établissements comportant des locaux réservés au sommeil (hôtels, etc.)

PE 35

Un plan de l’établissement, conforme aux dispositions de l’article MS 41 doit être apposé dans le hall d’entrée.
Un plan d’orientation simplifié doit être apposé à chaque étage près de l’accès aux escaliers.
Un plan sommaire de repérage de chaque chambre par rapport aux dégagements à utiliser en cas d’incendie doit être fixé dans chaque chambre.

Arrêté du 31 janvier 1986, relatif à la protection contre l’incendie des bâtiments d’habitation – Obligation des propriétaires

Art. 100

Le propriétaire ou, le cas échéant, la personne responsable désignée par ses soins, est tenu d’afficher dans les halls d’entrée, près des accès aux escaliers et aux ascenseurs:

  1. Les consignes à respecter en cas d’incendie
  2. Les plans de sous-sols et du rez-de-chaussée
  3. Les consignes particulières à chaque type d’immeuble à respecter en cas d’incendie doivent être également affichées dans les parcs de stationnement, s’il en existe, à proximité des accès aux escaliers et aux ascenseurs

Décret n° 2011-36 du 10 Janvier 2011-36 du 10 janvier 2011
Article 129-14 (Code de la construction et de l’habitation)

Dans les parties communes des immeubles à usage d’habitation, les propriétaires mettent en œuvre des mesures de sécurité contre l’incendie. Ces mesures indiquent les consignes à respecter en cas d’incendie et visent également à éviter la propagation du feu des locaux à risques vers les circulations et dégagements. Un arrêté conjoint des ministres en charge de la construction et de la sécurité civile fixe les modalités d’application du présent article.

 

Obligations des chefs d’établissements dans les lieux de travail existants ERT

Plans d’évacuation

Ce type de document n’est pas explicitement demandé par le code du travail mais est fortement sous-entendu par ce dernier. En revanche, la présence de plans d’évacuation est demandée au travers de la règle R7 d’installations des sociétés d’assurance (entre autres, les règles APSAD de la Fédération française des sociétés d’assurance).
Ce document :

  1. contient un plan de masse du bâtiment ou du niveau concerné
  2. contient tes éléments nécessaires à l’évacuation des personnes (point de rassemblement, cheminement jusqu’aux sortie de secours)
  3. contient les éléments nécessaires à la première intervention (extincteurs, alarme…)
  4. doit respecter la norme NF S 60-303 (couleurs, symbolique…)
  5. doit être placé par niveau (sous-sol, rez-de-chaussée, étages), à proximité immédiate des escaliers et ascenseurs et/ou à tout autre endroit où il pourra être vus facilement.

http://www.prevsecurite62.fr/

 

Panneaux classe de feu

logo norme NF

photo exemple de panneau de consignes de sécurité

Chaque extincteur nécessite une signalisation qui lui est propre, ces panneaux indiquent à quelle classe de feu est destiné un extincteur.

les avantages

  1. Le panneau classe de feu peut se révéler important :
  2. – Permet au premier coup d’œil de voir qu’un extincteur se trouve à proximité
  3. – et qu’il est bien adapté au feu que vous souhaitez combattre.

comment s’y retrouver ?

Afin de lutter de manière efficace contre un début d’incendie, il est capital de choisir l’extincteur approprié à la nature du feu, à savoir :

Type d’extincteur Classe de Feu
Eau pulvérisée
Feux de classe A :
feux des matériaux solides (papiers, bois, tissus…)

panneau signaletique d'extincteur pour les feux de classe A

Eau + additif

Feux de classe AB :

  • – feux des matériaux solides
  • – feux des liquides ou des solides liquéfiables (essence, alcool, huile…)

panneau signaletique d'extincteur pour les feux de classe AB

Poudre

Feux de classe ABC :

  • – feux des matériaux solides
  • – feux des liquides ou solides liquéfiables
  • – feux de gaz (butane, propane,
    gaz de ville…)

panneau signaletique d'extincteur pour les feux de classe ABC

CO2
Feux de classe B :
feux des liquides ou des solides liquéfiables (essence, alcool, huile…)

panneau signaletique d'extincteur pour les feux de classe B