Voitures électriques : un nouveau défi pour les pompiers

Lors d’incendie de véhicules électriques, beaucoup plus délicats à maitriser que ceux de voitures traditionnelles, les pompiers se trouvent confrontés à de nouvelles conditions d’interventions.

Comme le prouvent régulièrement des « incidents » survenant sur des Smartphones, les batteries lithium-ion restent relativement instables et sensibles aux éléments extérieurs. Court-circuits, mais aussi chocs ou même températures excessives peuvent provoquer leur embrasement voire leur explosion. Un phénomène heureusement la plupart du temps sans conséquence grave mais qui prend une tout autre dimension s’il s’agit d’un véhicule électrique en raison de la quantité d’énergie stockée à son bord.

Il y a peu, en Autriche, l’accident d’une Tesla Model S a encore illustré ce phénomène et les problèmes qu’il soulevait pour maîtriser l’incendie. Après avoir percuté le rail de sécurité de la route, le véhicule a subitement pris feu et il a fallu pas moins de 35 pompiers, cinq camions de lutte contre le feu et une intervention de plus de 5 heures pour maîtriser totalement la situation.

voir article sur le lien suivant:

https://www.sciencesetavenir.fr/high-tech/transports/voitures-electriques-un-nouveau-defi-pour-les-pompiers_121254

la  couverture anti feu (la notre)réagit tres bien avec la batterie au lithium-ion ,on a fait des essais ,la solution est de couvrir le véhicule en feu ,de mettre deux lances LDV 500l/m pour refroidir le véhicule.
Aucun contact avec les matériaux du véhicule (alliage d aluminium ,et les batteries aucune réaction chimique) avec l eau. les Dégagements de fumée toxique sont confinées entre eux la couverture et le véhicule. Donc moins de danger intoxication pour le personnel engagé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *