Protection incendie dans les musées : des solutions pour protéger le patrimoine

Pour relire les Enquêtes de Watson consacrées à la sauvegarde du patrimoine : http://bit.ly/2IwehT7
Avec des témoignages de Aude Mansouri de l’Association FFCR, Charlotte Le Grelles d’ HEPHATA Evènements & Châteaux, Nicolas Dias de la Fondation du Patrimoine (à l’époque de la parution de l’interview), Bruno Saudemont de Prévention Sécurité 
Merci encore Mon cher Watson (Aurélie Romand)pour l’article 
https://www.moncherwatson.fr/…/Protection-incendie-musees-p…
#incendienotredamedeparis
#protectiondesbiensculturels
#pso18fr
#prevsecurite62
#cathédrale
#Intervention#NotreDame

https://bit.ly/2IwehT7?fbclid=IwAR2i0E9A8n2BB7Z8I1u-faT07H_wgOI20BbDeQdKgyktM4xiUgfLzPLgov0

Protection incendie dans les musées : des solutions pour protéger le patrimoine

01/10/2018

parAurélie R.

Le 3 septembre dernier, l’incendie du musée de Rio au Brésil a ému le monde. 

Mon cher Watson a choisi d’enquêter sur la protection des œuvres d’art et artefacts conservées dans les musées. Feu, inondation, insecte, Watson va faire le tour des risques qui guettent notre patrimoine.


Pour ce premier chapitre, nous avons rencontré Bruno Saudemont, pompier volontaire et créateur de l’entre Prev Sécurité 62 qui met en place des stratégies de prévention contre les risques d’incendie dans les établissements recevant du public.

– Bonjour Bruno, pouvez-vous nous présenter votre parcours professionnel ?

Je suis sorti de l’école à 18 ans avec un CAP mécanicien auto. Je suis entré dans le monde du travail, en parallèle de mon activité de sapeur-pompier volontaire – activité que j’exerce toujours. Suite à un licenciement en 2010, j’ai suivi une formation « création d’entreprise » en 2011/2012 et j’ai créé mon entreprise 2013

– Qu’est-ce que Prev Sécurité 62 ?

J’ai créé mon entreprise en autoentrepreneur le 5 mai 2013. Suite à un bon développement de l’entreprise, en juillet 2016, Prev Sécurité 62 est passé au statut EIRL.

Mon champs d’opération principal est assez large. Il va de la vente, l’installation et la maintenance des extincteurs, la formation incendie, l’élaboration de plans d’évacuation et d’intervention, la mise en place des POI (plan d’opération interne), de plans de sauvegarde des œuvres d’art, l’installation d’alarmes type 4 permettant de lutter contre les incendies, l’installation de BAES (bloc autonome d’éclairage de sécurité) à la mise en conformité des établissements recevant du public.

Ma deuxième activité est en développement. Je travaille à la mise en place de couvertures,  housses, pochettes anti-feu pour les musées principalement. Ces protections peuvent servir également pour d’autres activités comme les bibliothèques par exemple. La résistance de nos produits est 900°C pendant 30 minutes. Elles sont également anti-acide et imperméables a l’eau.

– En quoi la sécurité incendie est-elle un enjeu pour les musées et leurs réserves ?

La raison principale est tout simplement le risque de la perte de l’œuvre. Sans aller jusque là, il y a aussi la détérioration de l’œuvre. Les conséquences sont des frais considérables pour permettre la restauration de l’œuvre (même s’il ne sera plus vraiment « l’original ») ; c’est surtout la perte de notre histoire et de notre patrimoine historique ou culturel.

Un musée est aussi un symbole et lieu important dans le cœur d’une ville. Un incendie, c’est une perte pour le musée, c’est un risque de perte d’argent s’il doit fermer, voir aussi un risque de chômage technique pour le personnel.

La sécurité incendie, c’est surtout faire une prévision des risques. C’est prévoir les moyens de lutte  en cas de déclaration d’un incendie,, et les moyens à mettre en œuvre pour empêcher la propagation des flammes et maîtriser le sinistre.

– Comment se déroule une mission type ?

L’audit se passe en plusieurs temps :

  • 1er temps : étude des risques autour du musée, risques industriels, routiers, naturels…
  • 2ème temps : étude au niveau du bâtiment  (entretien, protection incendie…)
  • 3ème temps : étude de son fonctionnement, des conditions de travail de son personnel et différents services… Nous pouvons également former le personnel du musée à la mise en place du plan de sécurité, des exercices de sauvegarde qui doivent être mis en place avec les sapeurs-pompiers et les membres du musée.
  • 4ème temps : inventaire des œuvres, et mise en place des fiches de procédures, mise en place des outils d’aide à la décision comme la priorité de sauvetage des œuvres. Cette décision est prise en étroite collaboration avec les conservateurs

– Les projets de sauvegarde incendie peuvent-ils être utilisés dans d’autres cas ?

Oui, les couvertures peuvent être utilisées contre les eaux d »extinctions ou les inondations. Elles  résistent aux PH acides et base

Merci à Bruno Saudemont pour ses réponses à nos questions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.