Archives par mot-clé : Plan de Sauvegarde (PSMV)

PLAN SAUVEGARDE DU PATRIMOINE ET DES BIENS CULTURELS

PLAN SAUVEGARDE DU PATRIMOINE ET DES BIENS CULTURELS

Pour le plan sauvegarde des œuvres, le plus intéressant et aussi le plus sécurisant.

Et de mettre une véritable politique de prévention aux risques, les plus courants inondations, incendies voir aussi les risques auxquels on pourrait rencontrer avec un facteur de risque élevé exemple tremblement de terre.

C’est déjà respecter la règlementation des ERP , et aussi entretien des moyens de lutte incendie ,maintenance du matériel exemple les climatiseurs , armoires électriques, les surcharges électriques ,entretien du bâtiment,  respecter les consignes etc.     

Déjà de mettre tous les moyens de détection départ de feu et dispositif pour combattre celui-ci au départ et de ralentir sa progression.

De limiter les risques d’éclosion et de propagation d’incendie 

Pour les innondations c est de mettre des captueurs au sol, voir des pompes de relevages en cas innondation

DEJA UNE BONNE PREVENTION LES RISQUES SONT TRES REDUITS

Le risque zéro n’existe pas, une défiance technique et même humaine.

LE DERNIER REMPART

C’est là qu’intervient le plan sauvegarde des biens culturels, une préparation et une mise en œuvre de protection des biens, soit par l’évacuation de celle-ci ou par une protection sur les lieux, si celle-ci ne peut pas être évacuée.

Ce Plan doit être simplifié pour les sapeurs-pompiers, qu’ils trouvent les réponses de suite, savoir par exemple la salle impactée et les œuvres à évacuer et aussi le lieu de stockage par rapport au sinistre déjà aussi en premier lieu les coupes énergies , eau, fluide ,stockage etc. .

Tous les musées n’ont pas de plan Etare 

Le PSO plan ressemble au plan Etare, mais vraiment destiné  pour les musées.

Le PSO est un travail équipe et aussi interservices, mairie, SDIS, etc.   

ÉLABORATION PLAN DE SAUVEGARDE DES ŒUVRES ET DES BIENS CULTURELS

PREV SECURITE  62 PEUT VOUS AIDER A  L’ÉLABORATION PLAN DE SAUVEGARDE DES ŒUVRES ET DES BIENS CULTURELS

Si les biens patrimoniaux souffrent avant tout du passage du temps, ils sont aussi fréquemment touchés par des accidents : inondations locales ou grandes crues, incendies mais aussi séismes, tempêtes ou explosions industrielles peuvent endommager ou détruire un patrimoine précautionneusement protégé depuis des siècles.

LE PLAN D’URGENCE

Les principaux objectifs du plan d’urgence sont :

  • la sensibilisation de l’ensemble des personnels aux différents risques (incendie, inondation, mais aussi tempête, glissement de terrain, accident industriel…) ;
  • la prévention des risques d’incendie et d’inondation encourus par les collections, le but étant de tout faire pour que ces accidents ne se produisent pas ;
  • la prévision des interventions, c’est-à-dire tout faire et tout préparer pour que, en cas de sinistre inévitable, les interventions soient possibles rapidement et facilement pour éviter les conséquences les plus graves et minimiser les dégâts.

 

Prev Sécurité  62 plan d urgence :

Un plan d’urgence est un document écrit, propre à chaque établissement, qui est établi en fonction des ressources humaines et financières disponibles. Le plan traite des mesures de prévention permettant au personnel de réduire les risques et de l’intervention en cas de sinistre, afin de minimiser les dommages subis par les collections.
La mise en œuvre d’un plan d’urgence est propre à chaque établissement ; il est adapté aux spécificités de votre institution et de vos collections.

Procède par étape

  • création d’un comité d’urgence (désigner un responsable du plan d’urgence qui dirigera une équipe chargée de mettre au point un plan bien adapté à l’établissement),
  • collecte des informations concernant l’établissement,
  • rédaction du plan,
  • diffusion du plan,
  • mise en œuvre du plan.

Vous aide pour rédiger un plan d’urgence

Les objectifs d’un plan d’urgence sont :

  • d’éviter tout sinistre qu’il est possible de prévenir ;
  • de se préparer à faire face à ceux qu’il est impossible de prévenir ;
  • de réduire les pertes d’informations;
  • de minimiser les dommages dans les cas où les sinistres sont inévitables ;
  • d’assurer l’efficacité maximum des efforts de récupération à la suite d’un sinistre.

La rédaction d’un plan d’urgence englobe trois étapes :

  • Évaluation des risques et plan de prévention
  • Gestion de la crise
  • Bilan du sinistre

aide memoire