Archives par mot-clé : musée

Protection incendie dans les musées : des solutions pour protéger le patrimoine

Le 3 septembre dernier, l’incendie du musée de Rio au Brésil a ému le monde.

Mon cher Watson a choisi d’enquêter sur la protection des œuvres d’art et artefacts conservées dans les musées.

Feu, inondation, insecte, Watson va faire le tour des risques qui guettent notre patrimoine.

Pour ce premier chapitre, nous avons rencontré Bruno Saudemont, pompier volontaire et créateur de l’entre Prev Sécurité 62 qui met en place des stratégies de prévention contre les risques d’incendie dans les établissements recevant du public.

http://www.moncherwatson.fr/single-post/2018/10/01/Protection-incendie-musees-patrimoine

http://www.moncherwatson.fr/single-post/2018/10/01/Protection-incendie-musees-patrimoine

ÉLABORATION PLAN DE SAUVEGARDE DES ŒUVRES ET DES BIENS CULTURELS

PREV SECURITE  62 PEUT VOUS AIDER A  L’ÉLABORATION PLAN DE SAUVEGARDE DES ŒUVRES ET DES BIENS CULTURELS

Si les biens patrimoniaux souffrent avant tout du passage du temps, ils sont aussi fréquemment touchés par des accidents : inondations locales ou grandes crues, incendies mais aussi séismes, tempêtes ou explosions industrielles peuvent endommager ou détruire un patrimoine précautionneusement protégé depuis des siècles.

LE PLAN D’URGENCE

Les principaux objectifs du plan d’urgence sont :

  • la sensibilisation de l’ensemble des personnels aux différents risques (incendie, inondation, mais aussi tempête, glissement de terrain, accident industriel…) ;
  • la prévention des risques d’incendie et d’inondation encourus par les collections, le but étant de tout faire pour que ces accidents ne se produisent pas ;
  • la prévision des interventions, c’est-à-dire tout faire et tout préparer pour que, en cas de sinistre inévitable, les interventions soient possibles rapidement et facilement pour éviter les conséquences les plus graves et minimiser les dégâts.

 

Prev Sécurité  62 plan d urgence :

Un plan d’urgence est un document écrit, propre à chaque établissement, qui est établi en fonction des ressources humaines et financières disponibles. Le plan traite des mesures de prévention permettant au personnel de réduire les risques et de l’intervention en cas de sinistre, afin de minimiser les dommages subis par les collections.
La mise en œuvre d’un plan d’urgence est propre à chaque établissement ; il est adapté aux spécificités de votre institution et de vos collections.

Procède par étape

  • création d’un comité d’urgence (désigner un responsable du plan d’urgence qui dirigera une équipe chargée de mettre au point un plan bien adapté à l’établissement),
  • collecte des informations concernant l’établissement,
  • rédaction du plan,
  • diffusion du plan,
  • mise en œuvre du plan.

Vous aide pour rédiger un plan d’urgence

Les objectifs d’un plan d’urgence sont :

  • d’éviter tout sinistre qu’il est possible de prévenir ;
  • de se préparer à faire face à ceux qu’il est impossible de prévenir ;
  • de réduire les pertes d’informations;
  • de minimiser les dommages dans les cas où les sinistres sont inévitables ;
  • d’assurer l’efficacité maximum des efforts de récupération à la suite d’un sinistre.

La rédaction d’un plan d’urgence englobe trois étapes :

  • Évaluation des risques et plan de prévention
  • Gestion de la crise
  • Bilan du sinistre

aide memoire

Plan sauvegarde des oeuvres

Bien réaliser un plan de sauvegarde des œuvres dans musée, monuments historiques et autres établissements culturels
Protection du patrimoine

Les plans

Afin d’organiser au mieux une prévision tactique pour favoriser le travail des sapeurs-pompiers, des plans appelés Eta.Ré. pour Établissement Répertorié sont réalisés pour différents types d’établissements.

La prévision, dans sa définition, a pour objectif de permettre la mise en place logique, coordonnée et rapide des moyens et méthodes d’intervention destinés à faire face aux sinistres de toute nature.Un Établissement Répertorié est un établissement jugé sensible par les services d’incendie et de secours, selon des critères de répertoriation qui peuvent être variables pour chaque département.La dangerosité du sitemaiségalement capacité d’accueil du publicet la prise en compte del’évacuation  sont autant d’éléments qui peuvent motiver la réalisation d’un plan EtaRé.

Ces plans sont de véritables outils d’aide à la décision qui serviront de base au raisonnement tactique des premiers intervenants. Ils apportent des renseignements sur le site tels que les accès ou les moyens de protection et de lutte contre l’incendie à demeure. Ils contiennent les consignes d’intervention et les lieux à protéger en priorité.

 

L’objectif de ces dossiers est d’optimiser l’intervention des secours sur les lieux du sinistre avec comme priorité de localiser :

  • les accès principaux et secondaires ;
  • les équipements à risque ;
  • les zones à protéger en priorité ;
  • les matériaux et produits dangereux ;
  • les caractéristiques du réseau public et du réseau interne ;
  • etc….

Composition d’un plan Eta. Ré.

.

La présentation

Elle sera la véritable « carte d’identité »  de l’établissement et comprendra les caractéristiques administratives principales : adresse exacte, activité du site, coordonnées et noms des responsables
On y trouvera également les risques de l’établissement :

  • nature des produits utilisés et risques associés (code danger et matière si possible), lieux et modes de stockage, quantités
  • La capacité d’accueil du public
  • Les consignes d’évacuation…
  • et des renseignements complémentaires pouvant être utilisés : nombre de niveaux, personnel et public, mode de fonctionnement, existence de plan d’organisation interne (POI) et plans d’urgence.

Les itinéraires

Ils doivent être définis en accord avec les responsables de l’établissement :

  • le ou les points d’accueil des secours
  • l’itinéraire prioritaire pour les engins
  • 1 ou 2 itinéraires secondaires utilisés dans des circonstances particulières (vent…etc)

Les plans

Ces derniers sont essentiels, ils comprennent :

  • un plan de situation
  • des plans des différents itinéraires
  • un plan de masse mentionnant :
    • le point d’accueil et les différents accès
    • la localisation des risques
    • des plans de détails : plan de chaque niveau par bâtiment, zones sensibles ou à risques.

L’essentiel des informations sera regroupé en un nombre minimum de documents.

Identification du risque

L’étude des bâtiments, des produits utilisés ou stockés, des procédés de fabrication ou de fonctionnement doit permettre d’identifier les risques induits et de retenir les scénarios d’accidents propres à l’établissement.Le plan de masse doit permettre d’identifier les risques les plus importants.  Les plans de détails, quant à eux, devront les localiser très précisément

Points d’eau et ressources

Les renseignements suivants seront fournis sur une fiche :

  • les caractéristiques du réseau public et du réseau interne ;
  • les autres ressources en eau (réserve, point d’eau naturel etc) ;
  • les moyens propres à l’établissement et notamment les moyens spéciaux (émulseur, canon, lance spéciale…etc).

Fiches réflexes ou de sécurité

Elles permettent :

  • d’identifier le produit (couleur, odeur, dangers)
  • de consigner des actions réflexes (protection du public des personnels et des  intervenants)
  • d’effectuer des actions en fonction de la nature du danger (feu, fuite, intoxication, matériel adapté)

Scénarios retenus

Les principaux scénarios d’accidents (explosion, fuite toxique…) seront définis sur des plans et prendront en compte l’ensemble des mesures de protection des populations éventuelles (évacuation, confinement).

Réseaux divers

Pour chaque réseau (eaux d’extinction, gaz spéciaux, effluents…etc.) un plan de configuration devra en préciser le tracé, les organes de coupure, les consignes particulières.

Prev Securite 62 tel:0625702201